septembreoctobre 2014novembre
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
3456789


 

Reportage de La Presse sur l'ESMR

Cosmodome

« Quand je suis arrivé ici, il y a 5 ans, j'ai constaté, à ma grande surprise, qu'il n'y avait que 3 élèves de l'école primaire locale qui s'inscrivaient à notre école. » - Charles Vien, directeur de l'école secondaire Mont-Royal. Voyez comment l'école est devenue si populaire aujourd'hui : Les leçons du privé.


Le marathon de l’espoir

Terry Fox

Une centaine d’élèves de l’école secondaire Mont-Royal ont parcouru 4 km lors de la course Terry Fox, le 26 septembre dernier.

Cette course s’inscrit dans une campagne de levée de fonds qui comporte deux volets. D’une part, avec la collaboration avec la fondation Terry Fox, chaque élève est appelé à amasser de l’argent pour la recherche sur le cancer. D’autre part, afin de participer à la course, chaque jeune doit faire un don d’au moins 10 $. La collecte, qui a duré tout le mois de septembre, a permis d’amasser plus de 3000 $. Cet argent sera versé à la fondation Terry Fox.

La levée de fonds permet également de sensibiliser les jeunes et de leur faire connaître l’histoire du héros canadien. « Le but de la course est avant tout de collecter de l’argent. Les jeunes ont donc le choix de marcher ou de courir. « L’important, c’est d’y être symboliquement » souligne Raphaëlle Guillot-Grenier, enseignante en histoire et coordonnatrice de l’engagement communautaire à l’école.

Terry Fox, diagnostiqué d’un cancer des os à l’âge de 18 ans, s’est fait amputé une jambe pour freiner la propagation de sa maladie. Refusant de se laisser abattre, il a convaincu la Fondation canadienne du cancer de commanditer la course qu’il a entrepris à travers la Canada, d’un océan à l’autre. Suite à un trajet de 143 jours, avec une progression quotidienne de 41 km, le périple du jeune héros a été interrompu tragiquement. Le cancer s’étant répandu à ses poumons, il a été incapable d’atteindre son but. Il a toutefois collecté plus de 24 millions de dollars pour la recherche sur le cancer, laissant derrière lui une tradition, maintenant mondiale, qui dure depuis 30 ans.

« Il s’agit d’une tradition qui est bien ancrée à Ville Mont-Royal. » soutient madame Guillot-Grenier. Grâce à la collaboration des résidents et de la municipalité, des centaines d’élèves de l’école secondaire Mont-Royal ont participé à la course Terry Fox depuis les 10 dernières années.

Laurence-Emmanuelle Bédard rédactrice web pour la CSMB

Une élève s’occupe de l’aménagement paysager de Mont-Royal!

Dana

Dans le cadre de son projet personnel, Dana Hassan, élève de cinquième secondaire à Mont-Royal, laisse un legs à son école. Passionnée d’écologie et d’environnement, elle a voulu offrir une métamorphose au terrain devant l’école. Depuis le printemps dernier, la jeune horticole en herbe s’est affairée à y faire pousser des arbustes, des fleurs et des vivaces.

Dana suit le programme d’éducation internationale qui exige la réalisation, au terme des cinq années du secondaire, d’un projet créatif de grande envergure dans lequel les élèves mettent en application leurs différents apprentissages.

Résidente de Ville-Mont-Royal, Dana passait régulièrement devant l’école et se désolait de voir l’espace peu aménagé. Elle s’est donc retroussé les manches et a mis son projet sur pied. Le manque de fonds n’a pas arrêté la jeune fille, bien au contraire : elle a trouvé des ressources dans l’arrondissement qui lui ont permis d’acquérir plantes et fleurs gratuitement. « J’ai pris rendez-vous avec le maire et je l’ai convaincu de m’aider », raconte-t-elle.

Cet été, elle s’est rendue à l’école presque quotidiennement pour veiller sur ses plantes. Aidée par ses parents et deux élèves de première secondaire, elle a pu aménager la moitié du terrain. Si une partie du travail reste encore à faire, Dana Hassan peut être fière de ce qu’elle a accomplie.

Elle utilise maintenant son temps pour s’assurer d’une relève l’année prochaine et aussi pour créer un fond qui permettra à l’école d’acheter plus de paillis, de terre et de plantes. Dana croit qu’elle pourra convaincre les autres élèves de l’importance d’y investir quelques sous. Avec son aplomb et sa détermination, on y croit aussi!

 

Soraya Elbekkali, rédactrice web pour la CSMB