marsavril 2014mai
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
567891011


 

Mont-Royal aux urnes!

Aux urnes

Même si quelques années les séparent du moment où ils pourront exercer leur droit de vote, c’est avec grande attention que les élèves de 3e secondaire de Mont-Royal ont suivi la dernière campagne électorale. La responsable : Annie Coulombe, enseignante d’histoire. En collaboration avec le Directeur général des élections, elle a organisé une simulation très réaliste du processus électoral.

Bulletins de vote, isoloirs, scrutateurs et urnes : tout était mis en place, le vendredi 4 avril dernier, pour initier les électeurs en herbe. C’était le véritable jour J à Mont-Royal mais l’exercice éducatif avait débuté un mois plus tôt. Avec ses élèves, Annie Coulombe a décortiqué la structure politique québécoise, le système électoral et les différents courants politiques. Une fois ces notions comprises, ils ont sauté à pieds joints dans la campagne électorale.

Au fil des jours, ils ont analysé les discours des chefs et passé en revue les propositions des différents partis. Ils ont débattu, critiqué et questionné. Force est d’admettre qu’à l’instar du reste de la société québécoise, ils ont longuement échangé sur le projet de Charte des valeurs et l’éventualité d’un référendum. Et sans surprise, les deux sujets ont aussi soulevé les passions dans les classes.

C’était d’ailleurs un peu le but de l’exercice. Mieux comprendre les enjeux et en débattre. Parce que bien souvent à cet âge «ils disent vouloir voter comme leurs parents, sans nécessairement comprendre pourquoi», constate l’enseignante. «Si l’exercice a permis de développer leur intérêt pour la chose politique, ce sera déjà un très bon départ», rajoute-t-elle.

Le jour du scrutin, les élèves avaient toute la journée pour aller exercer leur droit de vote. Statistique encourageante pour le futur : 89 % d’entre eux ont participé à l’exercice en plus de suivre, avec intérêt et avec en main plus d’outils de compréhension, la soirée électorale. Annie Coulombe a donc déjà de quoi se réjouir!

Soraya Elbekkali, étudiante en journalisme


Musicfest Québec : Les honneurs pour Mont-Royal

MusicFest

Mont-Royal s’est réellement fait plaisir lors du concours annuel de musique en raflant l’or trois fois plutôt qu’une. Les trois groupes qui ont représentés l’école sont repartis avec les honneurs. Un succès qui revient aux jeunes musiciens, mais aussi aux deux enseignants de musique qui les ont dirigés avec passion, Linda Delarosbil et Cezar Mertic.

L’événement qui a lieu chaque année à la fin mars au Collège Vanier regroupe des musiciens de tous les niveaux venus de partout au Québec. Des harmonies, des orchestres à corde, des ensembles jazz et des chorales viennent tenter leur chance. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une compétition, chaque groupe donne le meilleur de lui-même pour atteindre le plus haut niveau. Ils presentent tous trois pièces au style complètement différent devant un public composé principalement des autres candidats et de deux juges. Ils performent ensuite dans un atelier devant un juge pour permettre une évaluation plus approfondie de leur savoir-faire.

C’est un groupe de deuxième secondaire, un autre de troisième secondaire et un composé de quatrième et cinquième secondaire qui ont porté les couleurs de l’école au MusicFest Québec. S'il s’agissait d’une première participation pour le premier groupe classé dans la catégorie ‘’Junior A’’, les deux autres groupes étaient des habitués avec respectivement 2 et 3 participations à leur actif. Malgré tout, le stress était palpable chez tous les concurrents de Mont-Royal, raconte Linda Delarosbil. Les jeunes musiciens ont toutefois été très concentrés sur scène et ont fait preuve d’une grande musicalité qui leur ont permis d’obtenir de très bons scores dans leurs différentes catégories.

Un tel résultat leur offrait la chance de participer au MusicFest Canada, prolongement du concours mais au niveau national, qui aura lieu à Vancouver à la fin mai. Pour des raisons de logistique et de distance, les groupes doivent renoncer à cette participation. Linda Delarosbil se fait tout de même rassurante, «l’année prochaine MusicFest Canada aura lieu à Toronto et deux groupes y participeront probablement». Une autre chance pour eux de briller! D’ici là, suivez le site de l’école pour des informations sur le spectacle de fin d’année!

Soraya Elbekkali, étudiante en journalisme

Une deuxième place pour Mont-Royal à la finale régionale d’Expo-sciences

Expo Sciences

Mohammed Moarb est en deuxième secondaire. Il est arrivé du Maroc il y a quelques années. À Mont-Royal, il se fond dans la masse hétéroclite d’adolescents aux origines diverses. Sauf qu’il se passionne pour la physique quantique et se décrit comme un illusionniste depuis l’âge de quatre ans. La semaine dernière, son talent a été reconnu à la finale régionale de l’Expo-Sciences où un jury impressionné lui a remis la deuxième place. Rencontre avec un génie en devenir!

Mohammed est articulé et s’exprime avec minutie en prenant soin de choisir les mots justes, mais c’est véritablement quand il parle de sa passion pour la science, et plus particulièrement la physique, qu’il s’emballe. Et quand il explique son projet d’Expo-sciences, là, son regard s’illumine. C’est dans les films de science-fiction qu’il a trouvé l’inspiration, confie-t-il. Fasciné par le phénomène de la téléportation, il a voulu le reproduire à petite échelle avec des photons.

Alors que la difficulté du sujet en aurait rebuté plus d’un, pour Mohammed c’était tout le contraire. «J’ai toujours voulu dépasser les limites scientifiques», lâche-t-il candidement. Impressionnés par son acharnement, ses enseignants ont tout fait pour l’aider dans la réussite de son projet. Plusieurs fois durant l’entrevue, il rappellera l’aide précieuse reçue par son enseignante de sciences, Mme Lawson, et la patience des autres professeurs. Brillant et humble ce jeune homme.

À la compétition locale, il se classe avec sept autres projets sur 50 pour passer au second tour. À la compétition régionale, il réussit à maitriser son stress et se donne comme mission de vulgariser son sujet préféré aux centaines de personnes venues le voir. Mission réussie. Quelques jours après cette expérience exaltante, Mohammed digère tout ce qui vient de se passer. Pour une première participation à l’expo-sciences, il peut se réjouir!

Outre le prix que lui a valu sa deuxième place, le génie en herbe est heureux d’avoir découvert d’autres projets scientifiques, élargit ses connaissances et fait la rencontre de son idole, Luc Langevin. Tout comme le célèbre illusionniste, Mohammed se destine à une carrière scientifique. Alors que son talent commence tout juste à se faire connaitre à l’extérieur de son école, nul doute qu’il fera partie de la relève scientifique. Retenez bien son nom, il sera peut-être celui qui réussira à introduire la téléportation dans nos vies!

Soraya Elbekkali, étudiante en journalisme